Petit nécessaire…

Coussin en toile de coton blanche (dos) et tissu en coton de chez ppmc
 Carnet recouvert de papier japonais

 Marque-pages : trombone + masking tape
 Écharpe en coton liberty bordeaux et crème

Nouvelle maison ?

Une nouvelle maison pour Quand je vais chez L. ?

Presque, vous pouvez dès à présent retrouver une partie de mes créations à la boutique Eymard Machine à coudre de Seyssins (ma machine à coudre vient de là-bas).

Eymard

16 Rue Jean Moulin, 38180 Seyssins

04 76 21 91 53 · eymard-machine-a-coudre.com

Couverture de naissance de Laurine

Ces derniers mois, vous avez pu voir sur Facebook l’évolution dans la réalisation d’une couverture de bébé en patchwork.
A l’époque, bébé s’appelait encore « Choupinette ».
Elle est née il y a quelques jours et se prénomme Laurine !

 Étape 1 : Découpage des pièces

 

Etape 2 : Disposition des carrés pour choisir leur emplacement
 Étape 3 : Assemblage des pièces
D’ailleurs si tu regardes bien, entre la photo du dessus et celle du dessous, 
il y a des carrés qui ont changé de places 🙂
Étape 4 : [C’est ce que j’aime le moins, c’est tatillon] Tu bâtis (fais des grands points de couture) ta couverture, ton rectangle de ouate et ta doublure ensemble.
(pas de photos des étapes 4 et 5)
Étape 5 : Matelassage (petits points avant) pour maintenir le tout. Ici, j’ai choisi de faire des bulles, des cercles quoi !
 Étape 6 : Coudre les bords pour terminer la couverture :
ici, c’est la technique du « toi-et-moi »

 

TADAAAAAM !

 

 

 Hop, le matelassage ce sont tous les cercles que l’on voit sur la couverture !

 

 

 Un coup d’œil sur la doublure

 

 

 et le doudou assorti qui l’accompagne…

 

Liberté de lire

Une parenthèse pour lire les textes de mon ami Florent
« Pour te dire <<Je t’aime>>
[…]Est-ce utile d’avoir des témoins 
Comme la police en a besoin ?
Comme si l’amour était un crime.
Non, mais c’est une chose intime.
Et puis jusqu’à aujourd’hui
Nous ne sommes que deux dans le lit.
A quoi bon un avis extérieur ?
Je ne fais confiance qu’à nos cœurs.
Pour te dire je t’aime
Je te donne ce poème.[…] »
 —
« Le mauvais vent
[…] Dieu qu’il est embêtant 
Ce sacré mauvais vent
Qui gâche tout notre être !
Il est naturel, c’est vrai.
On ne peut l’éviter
Qu’on soit voyou ou prêtre…
Il reste cet ennemi
Qui n’a qu’une seule phobie,
Celle qu’on ouvre la fenêtre.
Car il craint devoir mourir
Avant de pouvoir envahir
L’endroit où il pénètre. »
Florent Sublard,
Tous droits réservés

Liberté d’émotions – Florent Sublard, TheBookEdition, Coll. Arabesques, décembre 2012.
Liberté d’aimer, liberté de penser, liberté d’en pleurer, liberté d’en rire