Toile & papier 2/3

Bien déçus du premier résultat mais pas découragés, nous sommes allés dans une boutique de loisirs créatifs, la toile sous le bras chercher quelques conseils et au passage une nouvelle toile pour recommencer.
En discutant avec une des vendeuses voici les remarques et conseils qui nous ont permis d’avancer :
– La gouache. La première erreur a été d’utiliser de la gouache qui est sensible à l’humidité et a pâli au contact du vernis-colle. Nous prenons donc un tube d’acrylique gris moyen.

– Le vernis-colle. La technique et le vernis-colle décopatch sont VRAIMENT réservés au papier décopatch (reconnaissable car très fins). Pour des papiers plus épais et sans avoir à les enduire des deux côtés (héhé) choisir une colle à papier ou tout support. On nous conseille la Cléocol (la colle qu’utilisait Cléopâtre, si c’est vrai !)

– Le vernis. C’est une question de goût, on avait choisi le vernis brillant pour tenter de masquer les traces mais notre cœur balance plutôt pour le mat. Nous repartons avec une bombe de vernis mat.

°°°

On efface tout et on recommence (sur une petite toile au cas où).

1.. On peint la toile de gris acrylique. Une fois sèche, on protège la couleur avec du vernis mat.
2.. On colle nos morceaux de papier.
3.. Ça y est, ça a marché, le rendu est celui que l’on attendait !

Laisser un commentaire